Cirque_de_Mourèze

Il s’agit d’un cirque dolomitique où l’érosion a façonné un paysage ruiniforme, aux formes extraordinaires. La dissolution différentielle de la dolomie et la présence d’un massif fortement diaclasé explique la formation d’un champ de panneaux et de pinacles rocheux aux formes parfois suggestives. Les pinacles sont nommés1 : le Sphynx, le Gardien, l’Oracle, l’Ours et le Berger, les Hauts Fourneaux, le Cerbère, la Tour du Guetteur, la Tour de la Brèche, la Tour du Poulailler, etc. Certaines de ces colonnes pétrifiées prennent des formes étranges, évoquant un crâne humain, la silhouette d’un rapace ou encore d’un phallus (des cartes postales en vente à Mourèze étaient d’ailleurs légendées « le zizi »). Une des scènes du film Le Bénévole de Jean-Pierre Mocky montre une aliénée se “frottant langoureusement” à la base de ce pinacle à la forme si particulière2.